En Terre Scandinave - Le Polar Polaire chez ALBIN MICHEL

Le livre

L’Écho des morts Février 2010
Format : 240 mm x 155 mm
416 pages
20.30 €
Johan Theorin Partager

L’Écho des morts

L'Écho des morts explore à nouveau l'atmosphère étrange de l'île d'Öland où les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s'installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée au cœur de l'hiver, Katrine Westin est retrouvée noyée et son mari sombre dans la dépression. Alors que d'inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l'enquête est vite convaincue qu'il ne s'agit pas d'un accident...

Porté par l'écriture très personnelle de Theorin, un suspense où passé et présent s'entrecroisent dans un climat troublant, aux limites du fantastique.

L'Auteur

Reconnu comme un des maîtres du polar scandinave, Johan Theorin passe, depuis l’enfance, tous ses étés sur l’île d’Öland où se situent ses romans. Johan Theorin

Le maître du polar passe tous ses étés sur l’île d’Öland où se situent ses romans

Presse

« Un roman entre chien et loup, éblouissant de sauvagerie. Theorin excelle à tendre l’atmosphère,
à l’alourdir de mille détails, attentif au moindre bruit, au moindre geste,
à la moindre vibration… Mais c’est sa manière de faire de l’immensité du ciel et de la mer le plus inquiétant des huis clos qui donne toute sa force à ce roman de deuil. Comme si l’écho des morts ne cessait jamais de se faire entendre. » Télérama

« Simenon transposé dans le monde du XXIe siècle latitude nord… Atmosphère finement rendue, sentiment d’addiction provoqué par un suspense parfaitement distillé. » 
Le Figaro littéraire

« Theorin s’impose comme l’un des plus intéressants spécimens de la jeune génération d’auteurs policiers suédois. »
Le Magazine littéraire

L'avis du libraire

Contenu de l'avisAuteur

Lire un extrait

Lire la suite (PDF)

 

 

HIVER 1846

 

C’est ici que commence mon livre, Katrine, l’année de la construction d’Åludden. Pour moi, ce n’est pas seulement un endroit où j’ai vécu avec ma mère, c’est là que je suis devenue adulte.

Le pêcheur d’anguilles Ragnar Davidsson m’a un jour raconté qu’une grande partie des bâtiments avait été construite avec l’épave d’un bateau allemand transportant une cargaison de bois. Je le crois. Tout au fond du grenier à foin, dans la grange, on lit gravé sur une planche : À LA MÉMOIRE DE CHRISTIAN LUDWIG.

J’ai entendu les morts chuchoter dans les murs. Ils ont tant à raconter.

Mains jointes, Valter Brommesson prie. Dans une petite maison de pierre, à Åludden, il prie Dieu que le vent et les vagues qui déferlent cette nuit-là n’emportent pas ses deux phares.

Il en a vu d’autres, mais jamais tempête aussi violente. Un mur blanc de neige et de glace arrivé du nord-est qui a stoppé le chantier. Les tours, Seigneur, laisse-nous les achever…

Brommesson est bâtisseur de phares, mais c’est la première fois qu’il construit ce modèle à lentille sur la Baltique. Arrivé sur Öland en mars de l’année précédente, il s’est aussitôt mis au travail : engager les hommes, commander  de l’argile et du calcaire, louer  des chevaux de trait.

Vidéo

Où acheter ce livre

Extrait lu

Extrait lu


En savoir plus

Du meme auteur

L’Heure trouble
À l’heure trouble avant la tombée de la nuit, un enfant disparaît sans laisser de trace dans les brouillards d’une petite île de la Baltique. Vingt ans plus tard, une de ses chaussures est mystérieusement adressée à son grand-père...
Le Sang des pierres
Johan Theorin revient ici sur son territoire de prédilection, l’île d’Öland, avec un suspense virtuose.
Froid mortel
Il y a pire qu’être enfermé dans la Clinique…ne pas pouvoir y pénétrer...
Fin d'été
Comme tous les étés, des milliers de touristes débarquent sur l’île d’Öland pour fêter la Saint-Jean. Parmi eux cette année-là, un vieil homme à l’allure inquiétante qui rôde autour du domaine des Kloss, propriétaire d’un vaste complexe touristique. Un « Revenant » venu régler ses comptes…
Initiée avec L’Heure trouble, prix du meilleur polar suédois, la série d’Öland s’achève magistralement avec ce huis-clos hanté par les fantômes du passé.